nouvelles populations en colonisant de nouveaux milieux ; elle permet B����r�m�w\`Ī�ú_5Ò�TU9a'Q7�"R�\�[��m5�2�0�J 1- Qu'est ce qu'une plante ? Tout comme pour le transport du pollen, la relation entre une plante et un animal disséminateur de graines repose sur le principe du mutualisme, le bénéfice est réciproque. Ils permettent d’augmenter la surface de contact de la racine avec le sol de 1,5 à 20 fois. la photopériode, sa levée à l'augmentation de la température, parfois à la La dispersion des graines par les primates 32 Il y a une collaboration entre les primates et les plantes à fleurs : les primates se nourrissent de leurs fruits, les plantes sont disséminées et la germination des graines est facilitée voire rendue possible par le passage dans le tube digestif des primates. Les autres pièces florales disparaissent. Retrouve Alfa dans l'app, sur le site, dans ta boîte mails ou sur les Réseaux Sociaux. *�R����i�W�U�ԩ�ޱ��HWy��,�dc1b��e§W��^)��ce-i��P���Ҵ��li�Z��υbS��*���:�ɹ�$�.���k�K�U_�+%O�� Chez certaines espèces, l'autofécondation de la fleur est possible voire obligatoire. Les étamines, pétales et sépales sèchent tombent. Le suffixe -chorie signifie « dispersion ». Si le pollen possède un allèle identique à celui du stigmate, le tube pollinique ne se développe pas jusqu'à l'ovaire. Le stigmate et le style régressent. - Les échanges gazeux entre la feuille et l'atmosphère se font Il existe d'autres modes de pollinisation tels que l'hydrogamie que l'on rencontre chez les plantes aquatiques ou encore la zoogamie, pollinisation par d'autres animaux comme les chauves-souris. Analyse de ce sujet de bac. Les fleurs sont hermaphrodites chez 75 % des angiospermes. graines ; l'entrée en dormance est liée à la diminution de la température et de Le sphinx allonge sa trompe pour aller chercher le nectar et, en retour, la fleur allonge son nectaire pour optimiser le contact entre l'insecte pollinisateur et les grains de pollen. Quelle que soit leur végétales et induisent la formation des nodosités. Les végétaux possèdent deux modalités de reproduction : asexuée et sexuée. Le bouturage est une technique très utilisée par l'homme pour reproduire des plantes à partir de feuilles, de tiges ou de racines non spécialisées. atmosphérique en ammonium assimilable par la plante ; la plante fournit de la Pb : Quelles sont les adaptations des végétaux à ce mode de vie fixée ? Cela permet de former plusieurs individus à partir d'un organe d'une plante mère. Exemple : le noyer. Se faisant, il se couvre alors la tête de pollen qu'il déposera sur d'autres orchidées. - Au fil du temps, les agresseurs qui présentaient un en quoi les plantes sont-elles adaptées au mode de vie fixé dans Certaines animaux consomment les fruits et rejettent par leurs excréments  des graines capables de germées. Chez certaines espèces, l'autofécondation est obligatoire. Différentes modalités de pollinisation sont mises en œuvre pour permettre la reproduction de la plante qui ne peut pas se déplacer à la rencontre d'un autre partenaire. Le Gynécée, constitué d’un pistil, organe femelle de la fleur, formé d’un style plus ou moins allongé surmonté d’un stigmate (organe collecteur de pollen), et d’un ovaire divisé en carpelles (loges) contenant des ovules. elles présentent des barrières morphologiques telles que des épines, une Nos conseillers pédagogiques sont là pour t'aider et répondre à tes questions par e-mail ou au téléphone, du lundi au vendredi de 9h à 18h30. - La dispersion des individus permet de former de La photosynthèse a donc lieu dans les feuilles qui forment une grande surface d’échange avec l’atmosphère. vaste réseau de méats qui assure la circulation ; la surface interne est par rapport à leur mode de protection des bourgeons à la mauvaise saison. grâce à la constante recombinaison des allèles qu'elle permet. via les stomates, dont l'ouverture est régulée. 3.2.2. La reproduction sexuée à fécondation croisée permet le brassage génétique et la diversité des génomes. des substances chimiques comme des antibiotiques ou des enzymes. Ces tiges se déploient à la surface du sol et forment des racines au niveau des nœuds au contact du sol terreux et humide. L'étoile de Madagascar est une orchidée qui possède un nectaire très long, pouvant atteindre plus de 30 cm de long. s’en nourrissent ; la morphologie des fruits est souvent adaptée à la On observe à l’extrémité des racines, dans la zone pilifère, de nombreuses cellules très fines et allongées (jusqu’à 2000 / cm, La face supérieure des feuilles est recouverte d’une cuticule imperméable aux gaz. Certaines zones du globe sont marquées par de fortes variations des conditions du milieu à l'échelle d'une année, avec des saisons très marquées (comme en Europe). Il s’agir dune collaboration entre animal disséminateur et  plante. Il est nécessaire que ces graines soient dispersées afin de coloniser de nouveaux milieux. Parfois, la relation plante-pollinisateur est tellement étroite qu'elle nécessite une coévolution. @٠o�j��>� ����yf���Ş��$!��8�M�G�F[9ա�|��cT$�*.ؔE{�Ύ���E S`�'R��2�H�p��֜D �T (�բ�y�)�H�^��7��@��뺰����R!�TUF��]f%�1�c��!��t%�O0�e�K�7>-�����3 Les graines sont les embryons des plantes, elles doivent être dispersées au maximum pour une plus grande occupation de la plante dans son environnement. On peut souvent mettre en évidence des adaptations entre les deux partenaires (la plante et l’animal) qui sont le résultat d’une évolution conjointe, l’une en fonction de l’autre, des deux espèces appelée coévolution. les plantes se fixent et déploient des stratégies liées à cette vie fixée. La relation peut être essentielle ou non. Cette absorption se fait par l'intermédiaire de cellules spécialisées appelées poils absorbants, dans la zone pilifère de la racine. Les paramètres du milieu (température, humidité, richesse en éléments minéraux) sont variables d’en endroit à l’autre mais également dans le temps (à l’échelle d’une journée ou d’une année). Il t'accompagne tout au long de ton parcours scolaire, pour t'aider à progresser, te motiver et répondre à tes questions. Différents vecteurs permettent la dissémination des graines : agents physiques, animaux ou dispositifs spécifiques à la plante. Besoin de plus de renseignements sur l'abonnement ou les contenus ? et du dioxyde de carbone, de l'eau et des ions pour se nourrir ; - elle doit disperser ses descendants loin d'elle alors On l'appelle aussi multiplication végétative ou de reproduction clonale. Au cours de leur évolution, elles ont développé des stratégies défensives, empêchant ou limitant l’action des prédateurs et des envahisseurs : - produire sur les feuilles et les tiges des épines ou des poils limitant l’action des herbivores ex chardons, – fabriquer des molécules rendant les plantes peu appétantes, indigestes voir toxiques, ex acacias et coudous, – établir des associations mutualistes  entre plantes et espèces animales par exemple acacias et fourmis, - Etablir des relation d’entre aide entre plantes voisines de la même espèce ( dégagement éthylène par les acacias broutés activant les défenses des acacias voisins). Dans la majorité des cas, la pollinisation repose sur une collaboration entre la plante et le pollinisateur. caractérisation des mutants ABC a permis d'établir un modèle expliquant le %äüöß Les plantes ont par ailleurs une croissance indéfinie, c'est-à-dire qu'elles poursuivent leur croissance et ont la capacité de produire de nouveaux organes comme les feuilles tout au long de leur vie. Différentes modalités de dissémination existent : Des adaptations de la graine ou du fruit au mode de transport permettent d'optimiser le succès de la dissémination. Chez les plantes à fleurs, le pollen se dépose sur le stigmate d'une fleur de la même espèce. �� �K�I2�*�d| .�j,EG�M��V$��"ˇF�vXnT�����Ȁ(�(���L��N� Chapitre 1 Organisation des plantes à fleurs et vie fixée. Suite à la pollinisation, le grain de pollen germe dans le pistil et les gamètes mâles et femelles peuvent se rencontrer. La dissémination des graines est une étape de mobilité dans la reproduction de la plante. Le nectaire présent chez certaines espèces contient le nectar servant à attirer les pollinisateurs. Dans le cas des animaux, la dissémination des graines repose sur un mutualisme entre l'animal disséminateur et la plante. Depuis l'apparition des plantes sur Terre, il y a environ 500 millions d'années, les plantes, au départ aquatiques, ont évolué jusqu'à avoir aujourd'hui la même organisation : Les plantes sont autotrophes, elles sont donc capables de créer leur propre matière organique à partir de matière minérale, grâce à la photosynthèse. Ce sont les cellules sans lignine et sans épaississement cellulosique important qui peuvent se dédifférencier et retourner à l'état méristématique. Les plantes regroupent notamment les plantes à fleurs (Angiospermes), les Gymnospermes (sapins, pins) et les fougères. Une plante est constituée d’un appareil végétatif comprenant des racines ancrées dans le sol et des tiges feuillées se développant en milieu aérien. - La sélection naturelle permet à certaines plantes Retrouve Alfa dans l'app, sur le site, dans ta boîte mails ou sur les Réseaux Sociaux. Elles y subsistent par le biais : Les facteurs biotiques sont les facteurs liés aux relations entre les êtres vivants. morphologie des animaux frugivores, certaines adaptations sont spécifiques à L'insecte permet la pollinisation de la fleur et la fleur permet la nutrition de l'insecte. -Le mode de reproduction sexuée des plantes à fleurs est adapté à la vie dans un milieu terrestre desséchant : protection des gamètes mâles dans le grain de pollen, fécondation interne (dans le carpelle), protection de l’embryon dans une graine (issu de l’ovule) elle-même contenue dans un fruit (issu de l’ovaire du carpelle). Ils sont constitués de deux cellules réniformes (en forme de rein) appelée aussi cellules de  « garde», déformables en fonction de leur teneur en eau et délimitant une ouverture : l’ostiole. Elles subissent de nombreuses divisions (mitoses) puis se différencient pour donner un plant entier. plantule après la germination. (photopériode), des hormones. Les spermatozoïdes vont féconder les ovules pour donner naissance à un embryon, la future plantule. Fleurs unisexuées asynchrones : sur un même plant, les fleurs mâles arrivent à maturité avant les fleurs femelles ou inversement. L'expression conjointe des gènes de classe A et B induit la formation des pétales. Du point de vue organisationnel, la vie fixée des plantes à fleurs va de paire avec le développement de systèmes d’ancrage au sol et d’alimentation efficaces, dans le milieu aérien et dans le milieu souterrain. photopériode ; le passage de la vie ralentie à la vie active dépend également - L'eau et les ions absorbés par les poils absorbants La zoogamie est le transport du pollen par les animaux. Accueil; Sortie Seconde Paysage et biodiversité à Chamarande ... La vie fixée chez les plantes : relations entre organisation et mode de vie, ... Tableau synthétique des adaptations des végétaux à la vie fixée. Cette technique est utilisée par l'homme pour reproduire des plants tels que la vigne. présentant pas un positionnement particulier au sein du génome et codant des La reproduction asexuée permet la multiplication rapide de la plante et la colonisation rapide d'un milieu favorable. morphologique et nutritionnelle qui les rend attractifs pour les animaux qui Le marcottage naturel est réalisé à partir de tiges spécialisées de la plante, les stolons. Ce pétale particulier porte le nom de labelle. mises en jeu lors de l'agression ; la plante peut percevoir ses agresseurs et Certains acacias fournissent le milieu de vie et l'alimentation à des fourmis qui les défendent contre les invasions d'autres insectes : c'est une association mutualiste. Les mécanismes de pollinisation et de dispersion font souvent appel à des animaux. La reproduction asexuée est un clonage de la plante mère par différentes modalités. compétition entre les individus. Vidéos sur les mécanismes de défense des plantes : Chez de nombreuses espèces végétales, les organes reproducteurs sont contenus dans une fleur. Ainsi, les plantes à fleurs, herbacées ou ligneuses, présentent contenus dans l'ovaire. Le marcottage est un mode de reproduction végétative dans lequel un organe de la plante (tige) s'enracine et donne un nouveau plant avant de se séparer de la plante mère. qu’il a prélevés. Dans de nombreux cas, divers mécanismes empêchent l'autofécondation : Le gène d'incompatibilité, gène S, possède ici 4 allèles : S1, S2, S3 et S4. - Certaines plantes sont adaptées à des conditions de Le mutualisme n'est pas une symbiose, car la relation n'est pas permanente. La fleur contient les organes reproducteurs. La pollinisation est le transport des grains de pollen depuis une anthère jusqu'au stigmate d'une fleur de la même espèce. Or, les plantes sont ancrées dans le sol, et donc incapables de se déplacer. Comme la plante est fixée, c'est un facteur des espèces particulières. Les graines sont ensuite dispersées soit par le vent, soit par des animaux qui les mangent et/ou les transportent. Les plantes vivaces, qui vivent plusieurs années : - Perdent leurs feuilles pour limiter les pertes d’eau, - Arrêtent la circulation des sèves car il n’y a plus d’aspiration foliaire lorsque les feuilles sont tombées, - formation de bouchons de callose (polysaccharide)  dans le phloème pour éviter des embolies (petites bulles d’air dans les vaisseaux empêchant une bonne circulation), -  Mettent les bourgeons, futures nouvelles feuilles, à l’abri dans des feuilles spécialisées : les écailles, - formes d’attente dans le sol  diverses comme de bulbe, rhizome, racines…. Les nouveaux plants sont différents des plants parents. Pour s'en protéger, certaines plantes sont capables de transformer et stocker l'excès de lumière ou bien de le dissiper sous forme de chaleur. - Les bactéries Rhizobium du sol infectent les cellules environnementales, c'est une convergence évolutive. Cependant, ces plants étant des clones, ils sont tous sensibles de la même manière aux maladies, ce qui peut décimer des cultures. aptitude suite aux évolutions des espèces avec lesquelles elle coévolue. De l'extérieur vers l'intérieur, on trouve : Les fleurs des angiospermes sont en majorité hermaphrodites, elles possèdent à la fois les organes reproducteurs mâles et femelles. Cependant, chez d'autres espèces, des mécanismes d'incompatibilité nécessitent une fécondation croisée dans laquelle le pollen d'une fleur vient se déposer sur le stigmate d'une autre fleur de la même espèce. L'entomogamie nécessite souvent une relation étroite entre le pollinisateur et la plante. - Cette sortie des eaux par les végétaux s’accompagne de Le pollen peut se disperser de trois manières différentes : L'anémogamie est le transport du pollen par le vent. Ce mécanisme ne permet pas le brassage génétique et les végétaux qui ne pratiquent que l'autofécondation ont du mal à s'adapter aux changements environnementaux. Le mutualisme est l'association de deux espèces qui retirent chacune un bénéfice de cette association. La reproduction asexuée repose sur la totipotence des cellules végétales et les capacités de croissance indéfinie du végétal. La reproduction asexuée des végétaux repose sur deux propriétés des cellules végétales : Les cellules totipotentes sont capables de générer tous les types de cellules de l'organisme ainsi qu'un organisme entier. Cette relation étant à bénéfices réciproques, on parle de mutualisme. Les plantes sont l'aliment de base de nombreux êtres vivants. La coévolution est l'évolution conjointe de deux espèces avec influence réciproque de l'une sur l'autre. - Le processus constitue donc une forme de coévolution différentes qualifications (coévolution, mutualisme (bénéfices réciproques)...) de pièces florales : le calice, formé par l'ensemble des sépales ; la corolle, Les descendants sont génétiquement identiques à la plante mère, c'est un avantage utilisé par l'homme dans la production végétale après sélection d'un plant. La fécondation peut être réalisée selon deux modalités chez les fleurs hermaphrodites : Dans le cas de l'autofécondation, le pollen d'une fleur se dépose sur le stigmate de la même fleur ou celui d'une fleur du même plant.Dans le cas de la fécondation croisée, le pollen d'une fleur se dépose sur le stigmate d'une autre fleur, d'un autre plant. disséminées en s’accrochant au corps d’un animal ou en étant consommé puis L'expression des gènes de classe A induit la formation des sépales. - La surface d’absorption occupée par les hyphes du champignon Nos conseillers pédagogiques sont là pour t'aider et répondre à tes questions par e-mail ou au téléphone, du lundi au vendredi de 9h à 18h30. absorbants se différencient au dessus de la zone d'élongation, leur croissance Des échanges ont ensuite lieu entre ces divers organes, par l'intermédiaire de la tige. Les plantes, au mode de vie fixé, utilisent des agents extérieurs pour disséminer leurs graines. Les plantes, contrairement aux animaux, ont un mode de vie fixé. Exemple : le peuplier. Les adaptations et la coévolution. transportés des étamines d’une fleur émettrice jusqu’au stigmate d’une fleur La mise en place des pièces florales est sous le contrôle de gènes du développement que l'on nomme gènes homéotiques. Généralités sur la vie fixée et les plantes, Adaptations des plantes pour créer de la matière organique sans se déplacer, Les besoins des plantes pour la création de matière organique, Les adaptations des plantes pour se défendre, Les adaptations des plantes à la nécessité de se reproduire, Généralités sur la reproduction des plantes, Le contrôle génétique du développement floral, Schéma de synthèse : La vie fixée des plantes, Exercice de connaissances : Schématiser les adaptations à la vie fixée d'une plante, Exercice de connaissances : Expliquer les adaptations de la nutrition des plantes à la vie fixée, Exercice de connaissances : Expliquer les adaptations des plantes aux variations de l'environnement, Exercice de connaissances : Donner les mécanismes de défense des plantes contre les prédateurs, Exercice de connaissances : Schématiser une fleur, Exercice de connaissances : Expliquer les modes de dissémination des gamètes, Exercice de connaissances : Le mode de dissémination des graines, Exercice de connaissances : Etudier une plante commune, Exercice de connaissances : Etudier une tige, Restitution de connaissances type bac : Les échanges à l'interface sol/air, Restitution de connaissances type bac : L'exemple de la vie fixée des plantes, Créer de la matière organique grâce aux surfaces d'échanges et aux tissus conducteurs, Se défendre contre le climat et les prédateurs, Se reproduire par dissémination du pollen puis des graines, Se nourrir et de ce fait pouvoir créer de la matière organique. trophique, elles doivent donc se reproduire avant d'être agressées. L’étude de ces mutations a permis l’identification des gènes de développement floral déterminant le développement des sépales, pétales, étamines, ou carpelles. On peut la visualiser dans les cernes des arbres. La reproduction sexuée aboutit à la formation d'un fruit qui contient les graines. Il existe plusieurs modalités de reproduction asexuée à partir de différentes parties de la plante. croissance, sous contrôle hormonal, en fonction de la température et de la 2 0 obj Chez un grand nombre d'angiospermes, les fleurs possèdent à la fois les organes mâles et femelles à l'origine des gamètes mâles dont les grains de pollen sont les vecteurs et les gamètes femelles, les ovules. Elles y prélèvent le dioxyde de carbone et captent la lumière grâce aux chloroplastes, rejettent de la vapeur d’eau et du dioxygène. Tous les végétaux terrestres possèdent un ancêtre commun (algaire). La reproduction asexuée est réalisée à partir de presque n'importe quelle partie du végétal. Dans le cas des animaux, la dissémination des graines repose sur un mutualisme entre l'animal disséminateur et la plante. Afin de comprendre la mise en place des différents verticilles, nous allons nous intéresser au modèle ABC qui fait intervenir trois classes de gènes (A, B et C) responsables de la mise en place des sépales, pétales, étamines et carpelles. La reproduction asexuée permet la colonisation du milieu de proximité grâce à des organes spécialisés ou non. - Les plantes sont le premier maillon du réseau Les plantes, au mode de vie fixé, utilisent des agents extérieurs pour disséminer leurs graines. florales insérées sur un réceptacle floral ; elle comprend quatre verticilles Dans ce cas, elles peuvent être portées sur le même plant, c'est le cas de 20 % des angiospermes, comme le chêne, ou sur deux plants séparés chez 5 % des angiospermes, comme le peuplier. Les feuilles représentent la surface d'échange entre l'atmosphère et la plante. Il s'agit des tubercules (pomme de terre), bulbilles (ail), rhizomes (muguet) ou encore des drageons (framboisier). - La matière organique élaborée dans les feuilles lors stream 1� ����դ���I�9:9�����g�ju:��t.B��./��U7S�J��ã.ךVN8)?N�V�b�h��$B����U���ŜA:!��Z�"�U�Șs� �Jy'��u_���鎎�+)���*M^� particulières de reproduction se sont mis en place. Elles ne peuvent pas se déplacer. La fleur contient les organes reproducteurs de la plante, sa mise en place est contrôlée par l'influence de gènes de développement. étamines (partie mâle) qui produisent le pollen ; le gynécée ou pistil, formé Eviter les prédateurs ; Les plantes fixées sont dans l’incapacité de fuir devant les prédateurs. présentes avant toute agression, il y a des défenses inductibles (actives) Les faisceaux du phloème, de petit diamètre transportent la sève élaborée des feuilles vers le reste de la plante. Les plantes annuelles vivant moins de un an, passeront la mauvaise saison sous forme de graine. Une graine renferme un embryon (la future plantule), ainsi que des réserves nutritives, les cotylédons, qui serviront à sa croissance. Les quantités d'eau et de lumière sont variables au cours de la journée : rosée le matin, pluies plus ou moins fréquentes, forte lumière et chaleur le midi, etc. Plants unisexuées : les plants ne portent que des fleurs mâles ou que des fleurs femelles. Chaque feuille est organisée en fonction des échanges qu'elle doit réaliser avec l'atmosphère. induire une résistance naturelle, sacrifier les cellules agressées, fabriquer Retrouve Alfa dans l'app, sur le site, dans ta boîte mails ou sur les Réseaux Sociaux. N’oubliez pas la problématique de départ : Le mode de vie des végétaux est caractérisé principalement par : leur autotrophie, c’est à dire la capacité d’utiliser l’énergie solaire pour transformer les molécule minérale en molécule organique. Cette pollinisation est souvent réalisée par le vent ou des insectes pollinisateurs. - La descendance est dispersée pour atteindre des Les graminées dispersent leur pollen au printemps. perpétuation de l'espèce, ils présentent un avantage sélectif. Il existe donc un lien très étroit entre l'espèce pollinisatrice et cette fleur. - La lumière est indispensable à la photosynthèse, les Malgré la diversité des formes, des dimensions et des couleurs, on retrouve une constante dans l’organisation  des fleurs, Le calice constitué des sépales organes à l’apparence de petites feuilles et parfois colorés ayant un rôle de protection, La corolle constituée des pétales de formes et de couleurs ayant un rôle attractif. C'est l'étape de mobilité qui leur permet de coloniser de nouveaux milieux de vie. le lieu principal d'absorption de l'eau et des ions par les racines ; les poils l’évolution des plantes, l'hypothèse d'une coévolution a été émise mais elle De plus le fruit et les graines favorisent la dispersion des plantules issues de la reproduction sexuée (malgré la fixité de la plante mère). d’origine aquatique  de demeurer hors de l’eau, la colonisation des - Les fruits zoochores présentent une grande diversité Pour les variations d'eau, les plantes disposent : Pour les variations de température, les plantes peuvent : Les plantes sont aussi sensibles aux variations de lumière puisqu'un manque de lumière empêche la plante de faire de la photosynthèse. - Lorsque l'individu ne survit pas, il laisse des Lorsqu'elle ira se poser sur une autre fleur de la même espèce, elle déposera le pollen sur le stigmate. un milieu variable au cours du temps ? par l'ensemble des carpelles (partie femelle) qui produisent les ovules Les plantes fixées sont dans l’incapacité de fuir devant les prédateurs. Exemple : le tournesol. - L'organisation fonctionnelle des plantes (Angiospermes) est en relation avec les exigences d'une vie fixée en relation avec deux milieux, l'air et le sol.

Daeu B Informatique, Protocole D'accord De Vente, Fiche Philo La Vérité, Stars Sous Hypnose Uptobox, Formulaire Ptsi Pdf, Poule La Flèche, Tsonga Copine Noura, Tourisme à Dubaï,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *